Tumblelog by Soup.io
Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

April 02 2020

Will COVID-19 reshape ultra-Orthodox leadership ?

Will COVID-19 reshape ultra-Orthodox leadership?
https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2020/03/israel-health-minister-yaakov-litzman-coronavirus-uorthodox.html

According to figures provided by the Ministry of Health, the rate of coronavirus infection is higher among ultra-Orthodox communities than the national average. In Bnei Brak, the country’s largest ultra-Orthodox enclave, one out of every three people tested was found to have the virus. The densely populated city is home to about 200,000 people, most of them large families of ten or more people living in tiny apartments. Such conditions make it almost impossible to prevent the spread of the virus. In fact, the situation is a ticking time bomb with the potential to collapse Israel’s entire health care system.

The blame for all this has fallen primarily on Health Minister Yaakov Litzman (Yahadut HaTorah), who has been accused of being exceptionally lenient toward the ultra-Orthodox community from the beginning of the crisis. Prime Minister Benjamin Netanyahu has also come under criticism for ignoring Litzman’s behavior for political reasons, that is, so as not to harm his alliance with the ultra-Orthodox parties. There were even calls for Netanyahu to fire Litzman and replace him with a professional.

Litzman has rejected the criticism of course, asserting that he has no plans to depart the ministry even after a new government is formed. He has, however, come to realize that he is playing with fire, which is why on March 30 he announced his support for imposing a closure on Bnei Brak to prevent the spread of the virus elsewhere. In doing so, he closed ranks with the professional staff at his ministry, who had asked him to take drastic measures in Bnei Brak before the situation spirals out of control.

A total closure is yet to be imposed on the city, but it has been cordoned off by police roadblocks and soldiers to prevent non-residents from entering. Furthermore, laws prohibiting prayers in synagogues and immersions in ritual baths have been strictly enforced. The same holds in the ultra-Orthodox neighborhoods of Jerusalem, where such laws have been enforced more severely. For instance in Meah Shearim, synagogue doors were welded shut after it was learned that hundreds of people had been violating the emergency regulations.

(...)

According to reports, the situation in Bnei Brak is, in fact, serious. Terrified residents are confined to their homes, while a large police presence patrols the empty streets. Ultra-Orthodox journalists report a humanitarian crisis in the making, with many residents feeling like a flock without a shepherd, just days before the Passover holiday, which begins April 8.

The public outrage directed at the ultra-Orthodox community can be felt across social networks. “Very soon Bnei Brak will turn Israel into Italy!’’ tweeted the journalist Doron Herman. “All the responsible bodies are dragging their feet, unable to get the sick people out of the city.” Other tweets were even more outspoken. It is becoming increasingly clear that the coronavirus could be a tipping point in ultra-Orthodox society’s relationship with the secular community. Israeli society’s willingness to tolerate the lack of equality when it comes to sharing the burden of military service could well shift as a result of the coronavirus crisis. One expression of this would be a growth in support for political parties with an anti-ultra-Orthodox agenda, such as Yesh Atid and Yisrael Beitenu.

This is also a big test for the ultra-Orthodox. After all, they will one day have to account for what happens. One potential outcome is that the crisis gives rise to a different kind of leadership among the ultra-Orthodox, producing one that understands the importance of such situations and promotes greater involvement of the ultra-Orthodox in Israeli society at large, including in the workforce and the military.

#israël #ultra-orthodoxes #covid-19

Larry Fink (BlackRock) voit des opportunités sur les marchés | L'Echo

Larry Fink (BlackRock) voit des opportunités sur les marchés | L’Echo

https:// www.lecho.be/ les-marches/ actu/ general/ larry-fink-blackrock-voit-des-opportunites-sur-les-marches/ 10217733.html

On est le 2 avril, donc théoriquement c’est pas une blague.

BlackRock ne changera pas ses grands principes d’investissement, basés sur une vision à long terme. « Le monde traversera cette crise », martèle M. Fink. « L’économie se redressera. Et pour les investisseurs qui, au lieu de regarder le sol instable à leurs pieds, voient plus loin à l’horizon, il y a de #formidables_opportunités sur les marchés aujourd’hui. »

With Covid-19, we've made it to the life raft. Dry land is far away - By Marc Lipsitch and Yonatan…

With Covid-19, we’ve made it to the life raft. Dry land is far away - By Marc Lipsitch and Yonatan Grad (STAT)
https://www.statnews.com/2020/04/01/navigating-covid-19-pandemic

Whatever path we choose — and it may be a mix of paths in different parts of the country, as the local epidemics and responses are so varying — we should be working overtime to make use of the time we buy with social distancing. That means:

Building capacity to control transmission by continued social distancing, massive testing, and meeting the needs of healthcare workers for personal protective equipment.
Investing in efforts to mitigate the impact of Covid-19 by rapidly finding treatments, increasing health care capacity, and further accelerating work on a vaccine.

Despite the near-drowning of hospitals and intensive care units we’ve observed in many countries, and may soon witness in the U.S., we must think clearly and understand that getting through the first phase of this pandemic only gets us into the life raft, not to dry land.

#prospective

cheg00
Reposted bykateistruehash
cheg00
Reposted byhashblotind
2438 b855 500
Reposted fromsuperlog superlog

April 01 2020

Virological assessment of hospitalized patients with COVID-2019 | Nature

Virological assessment of hospitalized patients with #COVID-2019 | Nature
https://www.nature.com/articles/s41586-020-2196-x

COVID modéré
PCR et culture du virus dans différents milieux à différents temps :
– Culture crachats se négative avant négativité PCR (cependant la charge virale diminue alors en-dessous d’un certain seuil)
– culture toujours negative dans les selles malgré des PCR fortement positifs et la preuve d’une réplication active : du fait de la forme non sévère ou neutralisation du virus dans le tube digestif ?

Conseil pratique pour désengorger les hôpitaux : sortie à domicile après le dixième jour avec un PCR en-dessous d’un certain seuil.

To understand infectivity, live virus isolation was attempted on multiple occasions from clinical samples (Figure 1D). Whereas virus was readily isolatedً during the first week of symptoms from a considerable fraction of samples (16.66% in swabs, 83.33% in sputum samples), no isolates were obtained from samples taken after day 8 in spite of ongoing high viral loads . Virus isolation from stool samples was never successful, irrespective of viral RNA concentration, based on a total of 13 samples taken between days six to twelve from four patients. Virus isolation success also depended on viral load: samples containing < 10 [puissance 6] copies/mL (or copies per sample) never yielded an isolate.

For swab and sputum, interpolation based on a probit model was done to obtain laboratory-based infectivity criteria for discharge of patients (Figures 1E, F). High viral loads and successful isolation from early throat swabs suggested potential virus replication in upper respiratory tract tissues.

To obtain proof of active virus replication in absence of histopathology, we conducted RT-PCR tests to identify viral subgenomic messenger RNAs (sgRNA) directly in clinical samples (extended data Figure S1). Viral sgRNA is only transcribed in infected cells and is not packaged into virions, therefore indicating the presence of actively-infected cells in samples. Viral sgRNA was compared against viral genomic RNA in the same sample. In sputum samples taken on days 4/5, 6/7, and 8/9, a time in which active replication in sputum was obvious in all patients as per longitudinal viral load courses (see below), mean normalized sgRNA per genome ratios were ~0.4% (Figure 1G). A decline occurred over days 10/11. In throat swabs, samples taken up to day 5 were in the same range, while no sgRNA was detectable in swabs thereafter. Together, these data indicate active replication of SARS-CoV-2 in the throat during the first 5 days after symptoms onset. No, or only minimal, indication of replication in stool was obtained by the same method (Figure 1G).

[...]

The combination of very high virus RNA concentrations and occasional detection of sgRNA-containing cells in stool indicate active replication in the gastrointestinal tract. Our failure to isolate live #SARS-CoV-2 from stool may be due to the mild courses of cases, with only one case showing intermittent diarrhea. Further studies should therefore address whether SARS-CoV-2 shed in stool is rendered non-infectious though contact with the gut environment.

Our initial results suggest that measures to contain viral spread should aim at droplet-, rather than fomite-based transmission.

The prolonged viral shedding in sputum is relevant not only for hospital infection control, but also for discharge management. In a situation characterized by limited capacity of hospital beds in infectious diseases wards, there is pressure for early discharge following treatment. Based on the present findings, early discharge with ensuing home isolation could be chosen for patients who are beyond day 10 of symptoms with less than 100,000 viral RNA copies per ml of sputum. Both criteria predict that there is little residual risk of infectivity, based on cell culture.

#PCR

*Plusieurs fils sur le Covid-19 et les migrations ouverts par Nelly_Robin et Thomas_Lacroix* ❝Pour…

Plusieurs fils sur le Covid-19 et les migrations ouverts par #Nelly_Robin et #Thomas_Lacroix

Pour favoriser l’accès aux informations liées au Covid19 dans un contexte de migration, nous proposons des Fils d’actualité, mis à jour au moins quotidiennement ; ils réunissent des articles et des vidéos des médias internationaux et nationaux, en anglais et en français.

Deux Fils d’actualité sont mis en ligne :

un Fil CEPED-MIGRINTER-IC MIGRATIONS-Monde : https://seenthis.net/people/thomas_lacroix
@thomas_lacroix
un Fil CEPED-MIGRINTER-IC MIGRATIONS-Afrique : https://seenthis.net/people/ceped_migrinter_afrique
@ceped_migrinter_afrique
un Fil CEPED-MIGRINTER-IC MIGRATIONS-Moyen-Orient : https://seenthis.net/people/tony_rublon
@tony_rublon

Ils seront enrichis dans les prochains par d’autres Fils régionaux couvrant notamment l’Asie, l’Amérique latine et les Balkans.

L’objectif est également de produire des analyses à partir de ces bases de données et d’identifier les nouvelles problématiques qui émergent progressivement dans les pays d’origine, de transit et d’accueil.

http://icmigrations.fr/2020/03/30/covid-19-et-migrations

#coronavirus #migrations #asile #covid-19

ping @seenthis @isskein @_kg_ @i_s_ @karine4

Appel à contribution - Covid-19 : pour un « après » soutenable | France Stratégie

Appel à contribution - Covid-19 : pour un « après » soutenable | France Stratégie
https://www.strategie.gouv.fr/actualites/appel-contribution-covid-19-un-apres-soutenable

Dès lors qu’il ne s’agit pas de relancer le système à l’identique, un devoir d’imagination s’impose à nous.

Nous ouvrons donc aujourd’hui un espace contributif où la réflexion, les opinions mais aussi les propositions pour préparer la sortie de crise et le modèle « d’après » pourront se confronter, être discutées, et s’enrichir mutuellement. Il est à la fois modeste et nécessairement ambitieux : il vise à faire émerger des pistes, des principes d’un modèle d’action publique pour la France après la crise, en intégrant une vision de long terme.

je ne sais pas si ça aura le même succès que le grand "débat" :)

Le Palestine Film Institute à créé une plateforme (Palestine Films Plateform) pour le visionnage…

Le Palestine Film Institute à créé une plateforme (Palestine Films Plateform) pour le visionnage libre de films palestiniens :
https://www.facebook.com/groups/512443529666165

Le premier, jusqu’au 7 avril : Dégradé de Arab et Tarzan Nasser.
https://vimeo.com/402545705/2cefbe4fc9

#Palestine #coronavirus #confinement

Voir aussi #pour_s’occuper 4, des #livres et des #films :
https://seenthis.net/messages/832035

Pénurie de médicaments vitaux : l'alerte des CHU européens | Le Club de Mediapart

Pénurie de médicaments vitaux : l’alerte des CHU européens | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/edition/transparence-dans-les-politiques-du-medicament/article/010420/penurie-de-medicaments-vitaux-lalerte-des-chu-europee

Sans réponse du gouvernement aux alertes, qui se multiplient, depuis le début de la semaine dernière, le mardi 31 mars 2020, l’Alliance des hôpitaux universitaires européens, qui regroupe neuf des principaux CHU européens1, dont l’Assistance Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), a fait parvenir une lettre à leurs gouvernements respectifs (français, allemand, autrichien, belge, britannique, espagnol, italien, suédois, néerlandais), appelant « en urgence à une meilleure collaboration européenne pour empêcher les pénuries de médicaments ». [...]

Il faut mesurer la portée de cette démarche inédite à notre connaissance ; une réponse européenne portée par ses hôpitaux et médecins, très préoccupés de cette situation et du manque de coordination à l’échelle européenne. Cette mobilisation fait écho à la mobilisation menée conjointement par nos associations2 hier, à travers un recours au Conseil d’État, demandant une réquisition de tous les moyens de production dans les plus brefs délais pour fabriquer les équipements et médicaments dont nous avons urgemment besoin.

Nous demandons toujours en urgence la réunion d’un conseil des ministres européens sur ce sujet, et en France, la mise en place d’un comité de surveillance regroupant les différents acteurs concernés (dont : le ministère de la santé, la DGS, l’ANSM, les pharmacies centrales des hôpitaux, l’AP-HP, les industriels, des représentants du personnel soignant et associatifs, etc.).

#santé #médicament #europe #pénurie

Coronavirus : « La deuxième réponse sera technologique », même « s'il ne s'agit pas d'imposer un…

Coronavirus : « La deuxième réponse sera technologique », même « s’il ne s’agit pas d’imposer un contrôle numérique intensif des déplacements »
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/04/01/coronavirus-la-deuxieme-reponse-sera-technologique-meme-s-il-ne-s-agit-pas-d

Partout dans les médias de masse, on voit fleurir des discours technophiles qui vantent les bienfaits de la surveillance généralisée pour répondre à la crise sanitaire. Ne soyons pas dupes, ces technologies ne serviront en rien les malades atteints du coronavirus. Tout juste serviront-elles les fantasmes des malades atteint d’ordo-capitalisme aigu.

Nous ne voulons pas de géolocalisation de données, de drones ou de caméras infra-rouges ou d’autres technologies issues tout droit de 1984. Nous, on veut juste des soignants, des lits, et des masques !

Coronavirus : « La deuxième réponse sera technologique », même « s'il ne s'agit pas d'imposer un…

Coronavirus : « La deuxième réponse sera technologique », même « s’il ne s’agit pas d’imposer un contrôle numérique intensif des déplacements »
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/04/01/coronavirus-la-deuxieme-reponse-sera-technologique-meme-s-il-ne-s-agit-pas-d

Partout dans les médias de masse, on voit fleurir des discours technophiles qui vantent les bienfaits de la surveillance généralisée pour répondre à la crise sanitaire. Ne soyons pas dupes, ces technologies ne serviront en rien les malades atteints du coronavirus. Tout juste serviront-elles les fantasmes des malades atteint d’ordo-capitalisme aigu.

Nous ne voulons pas de géolocalisation de données, de drones ou de caméras infra-rouges ou d’autres technologies issues tout droit de 1984. Nous, on veut juste des soignants, des lits, et des masques !

Les courbes du jour (nombre de décès quotidiens Italie, Espagne, France) :

Les courbes du jour (nombre de décès quotidiens Italie, Espagne, France) :

Manolis Glezos présent ! Toujours debout | Panagiotis Sotiris

Dans la soirée du lundi 30 mars 2020, autour de 21h, on pouvait entendre des applaudissements dans de nombreux quartiers des villes grecques. Ces applaudissements étaient suivis par de vieilles chansons de la Résistance et en particulier « Héros ». On peut y entendre ces mots : « Des héros avec douze vies ». Si une personne a vécu douze vies c'est bien Manolis Glezos, et le peuple qui l'a applaudi depuis ses balcons et qui a crié son nom et chanté des vieilles chansons de partisan le faisait en son honneur, parce qu'aujourd'hui il s'est éteint à l'âge de 98 ans.
Source: Contretemps

Coronavirus : 570 morts dans les Ehpad du Grand Est, voici le bilan par département | Lorraine Actu

Coronavirus : 570 morts dans les Ehpad du Grand Est, voici le bilan par département | Lorraine Actu
https://actu.fr/societe/coronavirus/coronavirus-570-morts-dans-ehpad-grand-est-voici-bilan-par-departement_32725301

L’Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est avait déjà dévoilé des premiers chiffres de la mortalité dans les Ehpad de la région mardi 31 mars alors que le gouvernement pourrait détailler ses chiffres pour toute la France ce mercredi 1er avril.

Au 31 mars, 411 Ehpad étaient touchés par le coronavirus sur les 620 de la région, soit 66%. Ainsi, 570 personnes âgées sont décédées au total, dont plus de la moitié dans le Haut-Rhin. « Dans les EHPAD touchés par le COVID-19, le taux de décès est régionalement de 1.56% (avec des disparités entre départements) », explique l’ARS.

Pénurie de médicament : le gouvernement savait, il n'a rien fait - FRUSTRATION

#Pénurie de #médicament : le gouvernement savait, il n’a rien fait - FRUSTRATION
https://www.frustrationmagazine.fr/penurie-de-medicament-le-gouvernement-savait-il-na-rien-fait
http://www.senat.fr/rap/r17-737/r17-7371.pdf

Le rapport donnait plusieurs explications alarmantes : D’abord, ce qu’on sait désormais bien, la délocalisation de la production du médicament à l’autre bout du monde, en Chine ou en Inde, a créé des difficultés d’approvisionnement, avec une réactivité moins grande vu les distances et le nombre d’intermédiaires.

Ensuite, il montrait que les grandes entreprises pharmaceutiques ne géraient pas sainement leur stock : puisque la production en flux tendu (c’est-à-dire réduisant au maximum leur stock par mesure d’économie) est “généralisée” dans les entreprises pharmaceutiques,“Celles-ci identifient la constitution de stocks de sécurité ou le doublement des capacités de production comme des postes de dépenses coûteux et incompatibles avec leurs objectifs de rentabilité. En complément de la délocalisation des sites de production, la limitation des stocks s’est imposée comme un levier d’économies pour les entreprises pharmaceutiques“.

Enfin, il admettait à demi-mot que les pénuries pouvaient être des stratégies des industriels pour faire monter les prix. “de telles situations apparaissent à première vue sinon peu courantes, du moins difficiles à objectiver – bien qu’un des représentants du personnel de l’entreprise Sanofi entendu par votre mission d’information ait indiqué qu’il existerait des « stratégies de rupture visant à maintenir le niveau des prix””. A la lecture du rapport on apprend qu’un représentant du LEEM, le lobby du médicament, a donné sans complexe la justification suivante : “lorsqu’une tension survient du fait d’un accroissement de la demande, [nos entreprises] vont approvisionner en priorité les pays qui pratiquent les tarifs les plus élevés”. Négociez en notre faveur, et vous serez livrés en premier.

Quoi qu'il en coûte, sans doute : mais à qui ? – Coronavirus et inégalités | AOC media - Analyse…

Quoi qu’il en coûte, sans doute : mais à qui ? – Coronavirus et inégalités | AOC media - Analyse Opinion Critique
https://aoc.media/opinion/2020/04/01/quoiquil-en-coute-sans-doute-mais-a-qui-coronavirus-et-inegalites

On peut y lire surtout les inégalités galopantes devant le confinement et ses conséquences. Les inégalités entre ceux qui peuvent se protéger et ceux qui ne le peuvent pas. Les inégalités entre ceux qui doivent travailler et ceux qui ne le peuvent pas. Les inégalités entre hommes et femmes. Les inégalités entre le haut et le bas, comme le dit un élu de la CGT de Wattrelos : « Nous, les ouvriers, on nous dit : “ Allez travailler ! ” », « alors que les cadres travaillent depuis chez eux ». Les inégalités devant les conditions de confinement, exemple extrême, entre les footballeurs du PSG et certains de leurs supporters.
Urgences économiques

Sur fond de querelles sur le gel, les masques, l’efficacité des traitements, les comparaisons internationales, et de responsabilités sur la gestion de la crise sanitaire et l’impréparation française, sur fond de vague inéluctable des décès, on va aborder, échéance lointaine et très proche, la seconde vague, celle de l’écroulement de l’économie française. Il en est déjà question par le recours à la métaphore guerrière et aérienne : « Il faut un pont aérien de cash », « Le tuyau d’arrosage a été remplacé par la lance à incendie, mais on n’est pas encore passé au Canadair »…

Intéressant cette manière de montrer la division économique entre « patrons » pour mieux briser leur solidarité idéologique.

Inégalités entrepreneuriales

Pourtant, ce qu’un patron peut faire durant « la crise » et ce qu’il peut faire « après la crise » est incommensurable. Déjà sont pointées du doigt certaines conduites d’entreprises (des grandes) constituant des réserves financières, comme d’autres se précipitent « dans les magasins pour acheter des paquets de nouilles ».

Faire face revêt de multiples significations, incomparables, entre la multitude des chefs d’entreprise qui font la queue aux numéros d’attente de l’URSSAF, des hotlines, des cellules d’appui des chambres de commerce, et ceux qui se débrouillent avec leur comptable, sans parler de ces auto-entrepreneurs « reluctant » enrôlés malgré eux dans l’entrepreneuriat.

Sur l’autre rive, ceux qui ont accès à toute une gamme de ressources sociales peuvent limiter la casse voire préparer l’après-crise ou même trouver les ficelles pour en tirer le meilleur parti, comme ce fut le cas en 2008. Le cas de Black Rock est certes états-unien ; l’administration Trump a en effet confié à des gestionnaires de fonds le soin d’assister le gouvernement dans son plan d’appui et de sauvetage des marchés financiers. À quelles conditions et à quel prix ? Les moyens très techniques et abscons qui peuvent être mobilisés ou inventés en matière de financement d’économies ravagées, devront faire preuve, beaucoup plus qu’après 2008, de vigilance et de pédagogie pour faire comprendre aux profanes ce que « refinancer » veut dire.

Cela pourrait être à l’agenda d’urgence dans quelques semaines, quand la vague proprement sanitaire aura été jugulée. La vague politique va alors déferler, au rythme d’une insécurité économique imprévisible. Le « Quoi qu’il en coûte » et le « Plus ne sera jamais comme avant » devront alors trouver des traductions multiples, au plan français et européen. On peut se demander si la chambre de 2017, élue avec un taux d’abstention record, sera la mieux placée afin d’opérer l’immense refondation nationale qui vient, pour combattre à court, moyen et long terme, le virus des inégalités.

#Sortie_de_crise #Coronavirus #Impôts

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.
Get rid of the ads (sfw)

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl